Cinéma

Le cinéma se met au vert

Sensibiliser le grand public à la question environnementale... un rôle « taillé » pour le cinéma ! Plusieurs réalisateurs se sont mesurés, avec succès, à cette épreuve. À l’occasion du mois franco-chinois de l’environnement, le public chinois est invité à s'émerveiller devant les plus beaux espaces naturels du monde à travers une filmographie française riche en paysages, faune et flore.

Les spectateurs pourront voyager dans le monde entier en admirant les prises de vue à couper le souffle de Yann-Arthus Bertrand dans ses films Terra, Planète Océan, Home, La soif du monde, Human, Méditerranée. L'importance de la préservation des écosystèmes marins sera mise en avant avec le film Tara Océans: Voyage aux sources de la vie. Toujours dans le grand froid, les spectateurs seront invités à prendre de l'altitude avec Planètes Glaces, série de documentaires qui montent sur les toits du monde : l’Himalaya et les Alpes. Les enfants ne seront pas en reste : initiation à la nature et émerveillement garantis avec des dessins animés : Mia et le Migou et Ma petite planète chérie, de Jacques-Rémy Girerd ;  Il était une forêt, de Luc Jacquet ou encore Amazonia de Thierry Ragobert.

Cinéma et environnement en Chine

Le cinéma environnemental français entretient des liens forts avec la Chine. Le public chinois a été nombreux à s’émerveiller devant les œuvres de réalisateurs de renom, au premier rang desquels figurent Jacques Perrin, Thierry Ragobert, Luc Jacquet, Yann Arthus-Bertrand ou encore Nicolas Vannier. À titre d’exemple, l'année 2013 a été marquée par la sortie d’Océans de Jacques Perrin dans les salles obscures chinoises, avec un succès commercial inespéré. L’année 2014 a renforcé cette présence française avec la sortie d’Amazonia en 3D sur les écrans de l’Empire du Milieu. La sortie du film Les Saisons fin septembre 2016 viendra perpétuer cette tradition.

Date de publication: 7 septembre 30, 2016